Ce mémorial a été créé en souvenir de tafida bent mohamed boukhlif, de tunis , Tunisie. Elle est née le 25 Septembre 1931 et est décédée le 16 Octobre 2006.
Les personnes qui l'ont aimée ont voulu créer ce mémorial en ligne pour raconter la personne unique qu'elle a été et honorer sa mémoire.

tafida etait ma mere, ct une femme exceptionnelle, hopobre, charismatique, hyper courageuse, un sens pointu d'endurance;hyper affective, mere poule, tres fine, une femme rompu au cordon de l'ame ,taille a travers les experiences dures de la vie , tres active , ambitieuse, angoisse, perfectionniste, un interieur voile de beaucoup de souffrances refoulees ,que je pouvais sentir percevoir, et meme projeter sur mon etre fragile moi son fils aine khatib ainsi que ma soeur lamia ,lamia etait la supreme angoisse pour ma mere, ma soeur fut traumatise durant son enfance par une aide menagere inhumaine,cela consequent par un retard mental leger ,intelectuel surtout , ma soeur etait trop dependante de ma mere , a sa mort elle faillit devenir folle, ma mere de son vivant etait terrorise par ce jour pour ma soeur , moi aussi je l'etais, beaucoup, l'age, la perte de mon pere, les coups dures de la vie, l'exces de responsabilite, ont commence a ronger son corps sacre pour moi, une ame gonfle a bloc par la bonne volonte , l'esprit de sacrifice sans limites, le don de soi a profusion,ses moments de bonheur se comptait sur le bout des doigts, ses larmes plus frequents avait scleroser ma perception existentielle, car au debut de la vie l'enfant ne voit le monde qu'a travers les yeux de ses parents et particulierement la mere, c la matrice originelle,ainsi , nous naviguames , le trio familial sur l'ocean de la vie tumultueuse, j'usqu'au jour J: le 9 aout 2006, je fus reveille par un coup de fil le matin, alors que je me preparais a aller au boulot, la voix de mere eteit brisee, accoure me dit elle "je saigne" elle avait alors 75 ans, jai fatalement saisi l'ampleur du mal tt en le refoulant, jai accouru , y avait bcp de saignements , je couru comme un fou l'emmener ds une clinique , le saignement fut arreter temporairement , et nous fumes redirige vers un specialiste, ds une autre clinique , elle fut anesthesiee, puis pratique un prelevement , j'attendais devant le bloc operatoire, priant dieu, les prophetes , j'aurais meme solliciter merlin l'enchanteur , ou guerisseur ou mage destemps ancien pour m'extirper de ce cauchemard demoniaque , que dieu me pardonne tt mesicordieux et supreme q'uil est , jt a deux pas de pactiser avec  le malin, tellement ma desarroi etait horrible ma soeur pleurait beaucoup , elle ne realisait pas ce qui arrivait car sous choc alors,je vivais des moments de calvaires pire que ceux de sisyphe, au bout d'une heure le chirurgien praticien immergea du bloc tel un demon et me cracha en pleine figure sans aucune delicatesse " votre mere est atteinte d'un cancer du col de l'uterus stade 2B proximal je suis desole" tel fures les mots qui ont tue khatib ; oui , du moins ce qui en restait de ce pauvre khatib, cet enfant fleur nee ds la tempete de la vie , investit de potentiels magnifiques, tt fouta le camp apres ces mots ,C YEST JTdans l'oeil du cyclone, je regardais ma soeur , abruti par le choc, hebete , ne trouvant quoi dire a ma soeur tjrs en pleurs, mon dieu, je sentais l'armagedon en moi , mon interieur subissait des transformations violentes et rapides , ttes les valeurs etaient trace plat pour moi, car audela des larmes simple accessoire morbide, ce jour la apres tte ma chienne de vie , la premiere foi JE HAIS LA VIE ET L'EXISTENCE, MON AME ETAIT VIOLEE DE SOUFFRANCES, encore embryonnaires, ensuite commenca le draconien periple ,des analyses,des biopsie, ma mere souffrait chaque jour empirait , d'autres degats parallelles vinrent compliquer les choses, puis ma mere ne marchait plus, son appetit declinait, je ne menagais rien pour la sauver, jt au four au moulin , comme le rythme de visites du geriatre ,du kyne, du pneumo, de l'infirmier , pneumo, les sondes , le serum, chaque jour jallais voir un medecin pour la sortir de l'enfer ds lequel elle etait, une femme , une voisine, me propposa de m'aider a s'occuper d'elle tandis que je bataillait , elle le fit beaucoup, je n'oublirais jamais cette femme , malgre quelques discordes mineures par rapport au contexte tres grave, elle etait un soutien important pour moi,tres important, ainsi ma mere tomba en coma , la veille de son deces le derniere medecin fut une neuro qui ordonna l'hospitalisation immediate ct dimanche, je preparais les papiers ,son dossier medical, ses effets necessaires,,et puis ce lundi noir de ma vie le 16 octobre 2006, arrivait ,j'allais la voir pour l'emmmener , ses yeux etait rives vers le plafond ,les escarres tapissait son corps,elle etait froide et tiede, refoulant encore l'inevitable ,je l'a touchait de mes mains tremblantes,et mis ma tete sur son coeur : C'ETAIT FINI FINI FINI, POUR TJRS, et puis ce furent l'enterrement,pouretre honnete avec vous je fus enterre avec elle, car depuis ce jour,khatib a cesse d'exister,je nesuis devenu que l'ombre de moi meme,je pense que les endeuilles comme moi sur ce site saisissent bien le mot OMBRE, car il faut l'avoir vecu pour en saisir l'horrible realite, voila , le sentiment d'etre ampute d'un membre est plus tangible que la perte d'un etre cher , jai faillit devenir fou, vraiment , aujourdui jai 51 ans , jai refait ma vie avec une femme superbe vraiment ,qujai connu en debut 2007 qui ma enormment soutenu, aime et cheri ;ainsi que ma soeur lamia, il m'a fallu `3 trois eparpille entre elle et les sentiers de perditions pourque je l'epouse, car il fallait dompter la douleur , pour permettre a l'amour d'eclore, voila mais vous freres et soeurs de la douleur, savons bien que la hantise continue ,et essayer de reapprendre a vivre avec , que dieu vous garde merci de m'avoir lu, que la paix soit ds votre coeur 

Faites connaître à votre famille et vos amis :
Ce mémorial a été mis en ligne par Maghraoui Khatib